, ,

L’électricité consommée en Suisse est toujours plus renouvelable


Chaque année, l’Office fédéral de l’énergie publie les statistiques annuelles de l’origine de l’électricité consommée. Les chiffres pour l’année 2020 sont maintenant disponibles. La part des énergies renouvelable est en constante augmentation et la part de l’énergie grise continue de baisser.

Pour obtenir ces chiffres, il est question de certificats d’origine qui sont échangés dans une plateforme informatique européenne (virtuelle). Pour cette raison qu’il y a une différence avec l’électricité qui transite dans les prises (physique). Pour plus d’information sur le domaine l’OFEN a publié une FAQ – Marquage et attestation d’origine.

Energeiaplus s’est entretenu avec Lukas Gutzwiller, responsable du marquage de l’électricité à l’OFEN.

Lukas Gutzwiller, OFEN

Energeiaplus: Est-ce que l’on observe un changement dans la provenance de l’électricité?
Lukas Gutzwiller: L’électricité consommée devient toujours plus renouvelable. La raison vient en partie des fournisseurs d’électricité qui proposent plus de produits renouvelables à leurs clients. La gamme de choix évolue. Le marché n’étant pas ouvert pour les clients privés, ils n’ont que le choix entre les produits proposés par leur fournisseur. Pour les grands consommateurs qui eux ont accès au marché libre, le choix pour se tourner vers les énergies renouvelables domestiques ou importées est plus simple.

Pourquoi y a-t-il plus d’électricité hydraulique livrée que le volume produit?
Cette différence vient du fait que les fournisseurs d’électricité peuvent acheter des certificats à l’étranger. Ils peuvent alors vendre de l’électricité provenant de la force hydraulique venant de l’étranger. Voir si l’électricité hydraulique est indigène ou importée est un élément que les clients peuvent aussi contrôler dans les paquets ou produits disponibles pour leur fourniture.

Il ne reste que 2% d’énergie grise, on s’approche du but?
2020 était la dernière année ou de l’énergie grise était autorisée par l’ordonnance du DETEC du 1er novembre 2017 sur la garantie d’origine et le marquage de l’électricité. Dès cette année, les fournisseurs devront acheter des garanties d’origine pour les pourcents restants. Cela pourra aussi être des énergies fossiles, mais elles seront déclarées. Actuellement il y a un excès de certificats en Europe, car beaucoup de pays n’ont pas de déclaration intégrale qui stimulerait la demande dans tous les pays. Il est alors possible d’acheter des garanties pour du renouvelable à bas prix. Ce qui n’aide pas à promouvoir les énergies renouvelables. La Suisse est un des seuls pays en Europe à demander la déclaration intégrale (fossile compris) avec l’Autriche et les Pays-Bas.

Pourquoi les chiffres n’indiquent que 2% d’électricité d’origine fossile, alors que nous importons entre autres aussi une certaine quantité d’électricité produite à partir de charbon en hiver?
Avec le système actuel, le surplus de production hydraulique en été, les fournisseurs peuvent acheter des certificats, puis les utiliser pour compenser les achats d’énergie importée en hiver quand la Suisse n’est pas autosuffisante à tout moment. Pour cette raison, le Conseil fédéral demande l’adoption d’une motion de Damian Müller, conseiller d’Etat lucernois, qui demande un calcul des certificats de manière trimestrielle voir mensuelle. Cela devrait permettre une plus grande transparence sur l’origine de l’électricité et diminuer le découplage temporel entre production et consommation. Mais cette motion doit encore être débattue au Conseil des Etats.

Différence mix de production et mix de consommation?
L’électricité produite en Suisse est issue à 58,1% de la force hydraulique, à 32,9% de l’énergie nucléaire, à 2,3% des énergies fossiles et à 6,7% de nouvelles énergies renouvelables (mix de production suisse 2020). Mais la Suisse ne consomme pas que de l’électricité d’origine indigène. Il existe un commerce actif avec l’étranger (importation et exportation d’électricité). De ce fait, le mix de production suisse ne correspond pas à la composition moyenne de l’électricité livrée (mix des fournisseurs suisses). Cette différence a tendance à diminuer, car les importations des certificats sont moins importantes actuellement en Suisse (environ 80% de l’électricité couverte par les certificats est produite en Suisse) qu’avant la mise en œuvre de la Stratégie énergétique.

Fabien Lüthi, communication OFEN

 

1 Stern2 Sterne3 Sterne4 Sterne5 Sterne 2 Vote(s), Durchschnitt: 5,00
Loading...
0 Kommentare

Dein Kommentar

An Diskussion beteiligen?
Hinterlasse uns Deinen Kommentar!

Schreiben Sie einen Kommentar

Ihre E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.

Diese Website verwendet Akismet, um Spam zu reduzieren. Erfahren Sie mehr darüber, wie Ihre Kommentardaten verarbeitet werden .