Sur l’ensemble de l’année 2017, la Suisse a consommé 58,5 TWh d’énergie électrique, dont environ 7 TWh (environ 12 %) ont été utilisés pour l’éclairage. Douze acteurs importants du domaine de l’éclairage ont signé, en 2018, une convention qui a pour objectif la mise en place de mesures qui permettent de diminuer de 50% la consommation de l’éclairage dans le parc immobilier suisse d’ici 2025. L’accent est mis sur les mesures de planification de la lumière du jour, la bonne planification du système d’éclairage ainsi que la mise en service professionnelle des détecteurs de mouvement et des capteurs de lumière du jour. (Lire l’article) Depuis cette rencontre, les partenaires initiaux et une douzaine de nouveaux ont créé le programme energylight.

SuisseEnergie soutient le bureau energylight nouvellement créé en tant que moteur de mise en œuvre, ainsi qu’un certain nombre de projets qui seront réalisés à l’avenir par les différents partenaires de l’initiative. Lundi dernier, l’association suisse pour l’éclairage (SLG) a réuni 22 personnes pour une table ronde, afin de tirer un premier bilan.

Il est clair que le temps passera vite d’ici à 2025, mais cette initiative de l’industrie ne vise pas à obtenir des succès à court terme. Au contraire, le savoir-faire de l’industrie de l’éclairage en matière d’efficacité énergétique et les outils et données existants pour la planification et la construction doivent être étendus à long terme. C’est ce que montre également la liste des propositions de projet initiales. Elles tournent, par exemple, autour de l’établissement d’un format uniforme pour les données des capteurs afin que le choix du capteur optimal soit plus facile à l’avenir et puisse être planifié correctement. En Suisse, METAS construit actuellement l’un des premiers laboratoires capables de mesurer correctement des capteurs selon la nouvelle norme CEI.

En outre, les propriétaires de bâtiments devraient recevoir une aide pour la mise en service correcte des nouvelles installations LED. En moyenne, 30% d’économies d’énergie ne sont pas réalisées si le système d’éclairage n’est pas correctement réglé lors de la mise en service.

Un autre projet pourrait aboutir à une directive de planification avec des solutions standard pour le contrôle de l’éclairage basé sur KNX. Il serait ainsi plus facile pour de nombreux propriétaires de bâtiments et concepteurs d’éclairage d’utiliser efficacement la règle de transmission la plus courante dans l’automatisation des bâtiments.

La cohérence est importante pour le succès, comme l’a souligné Daniel Büchel, vice-directeur de l’Office fédéral de l’énergie dans son discours de bienvenue. Il a confiance en cette initiative, car l’industrie de l’éclairage s’est déjà engagée avant que les questions climatiques ne soient largement connues dans le monde entier grâce à Greta Thunberg et aux manifestations pour le climat.

Fabien Lüthi, communication OFEN

1 Stern2 Sterne3 Sterne4 Sterne5 Sterne Noch keine Bewertungen
Loading...
0 Kommentare

Dein Kommentar

An Diskussion beteiligen?
Hinterlasse uns Deinen Kommentar!

Schreiben Sie einen Kommentar

Ihre E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.

Diese Website verwendet Akismet, um Spam zu reduzieren. Erfahren Sie mehr darüber, wie Ihre Kommentardaten verarbeitet werden .