, , ,

La compatibilité climatique: l’avenir de la construction

Les nouvelles constructions recèlent une grande quantité d’énergie grise. Dans le cadre de l’objectif de zéro émission nette, la réduction du CO2 dans le secteur de la construction prend de plus en plus d’importance. Grâce à une planification proactive, des matériaux de construction modernes et des éléments réutilisables, les émissions de gaz à effet de serre pourront à l’avenir être réduites jusqu’à 50%.

On nomme «énergie grise» l’énergie nécessaire pour réaliser une nouvelle construction. De même, les spécialistes appellent «émissions grises» les émissions de gaz à effet de serre produites durant la construction. Aujourd’hui déjà, les nouveaux bâtiments produisent plus de gaz à effet de serre lors de la construction que pendant toute la durée de leur exploitation, c’est pourquoi les Nouvelles constructions qui respectent l’accord de Paris sur le climat suscitent un intérêt croissant. Pour qu’une nouvelle construction soit jugée compatible avec le climat, ses émissions doivent s’inscrire dans la trajectoire de réduction de la Suisse dans le cadre de l’objectif «zéro émission nette» d’ici 2050. Une nouvelle étude réalisée avec le soutien de SuisseEnergie montre que, d’ici 2030, les émissions grises produites lors de nouvelles constructions devront être réduites de moitié par rapport à aujourd’hui. Grâce aux produits et aux technologies dont nous disposons actuellement et à un engagement sans faille, il est possible de réaliser d’importantes réductions dès à présent.

 

La manière de procéder est cruciale
La quantité d’émissions que produira une nouvelle construction est déterminée dès la phase de planification. Plus la décision de réaliser un projet compatible avec le climat intervient tôt, moins les coûts de réajustement seront élevés par la suite. Établissez des objectifs communs, assurez-vous de la disponibilité des dernières technologies et définissez comment les intégrer au projet. Lors de la planification, les plans d’étage économisant l’espace constituent la mesure la plus efficace: ils garantissent une utilisation efficace des bâtiments et permettent également d’économiser 15% d’émissions grises avec un nombre adéquat de personnes occupant le bâtiment. La réduction des besoins est un très bon moyen de réaliser des économies en matière de gaz à effet de serre. De même, opter pour une construction légère permet de réduire les émissions grises d’environ 10%.

 

Des matériaux de construction innovants emmagasinent le CO2
Les constructions en bois peuvent elles aussi être compatibles avec le climat. D’une part, ce matériau biogène est moins transformé, c’est-à-dire moins complexe à produire et plus économe en énergie. D’autre part, le bois de construction peut emmagasiner le carbone pendant plusieurs décennies.

 

Les vertus de la réutilisation
Une construction compatible avec le climat doit rester utile même à la fin de son cycle de vie. En effet, une fois le bâtiment démoli, les matériaux en bon état doivent pouvoir être réutilisés. C’est pourquoi il importe d’anticiper dès la planification, car les matériaux devront ensuite pouvoir être réassemblés sans dommage et à moindre coût.L’étude montre que dans le secteur de la construction, la Décarbonation prend une importance croissante étant donné que l’exploitation est amenée à produire de moins en moins de gaz à effet de serre grâce aux Énergies renouvelables. Vous trouverez plus d’informations sur la construction compatible avec le climat dans la fiche d’information suivante:
Cette article a été publié sur le site internet de SuisseEnergie.
1 Stern2 Sterne3 Sterne4 Sterne5 Sterne 1 Vote(s), Durchschnitt: 5,00
Loading...
0 Kommentare

Dein Kommentar

An Diskussion beteiligen?
Hinterlasse uns Deinen Kommentar!

Schreiben Sie einen Kommentar

Ihre E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht.

Diese Website verwendet Akismet, um Spam zu reduzieren. Erfahren Sie mehr darüber, wie Ihre Kommentardaten verarbeitet werden .