?

Dans le cadre de la campagne «Moins d’électricité, davantage d’efficacité dans les salles de serveurs et les centres de calcul» une conférence s’est déroulée à Berne le 25 septembre dernier. 150 personnes ont répondu à l’invitation de l’Association Suisse des Télécommunications (asut) et de SuisseEnergie. Les présentations, qui ont abordé le sujet sous différents angles, s’adressaient aussi bien à un public technique que financier. Voici l’essentiel en bref.

La digitalisation est en marche et l’explosion de la quantité de données générées par les applications, plateformes et appareils connectés du futur exigera un changement de paradigme technologique afin de pouvoir les exploiter. Une solution efficace à ce défi? Peut-être «The Machine» de Hewlett Packard Enterprise, qui promet d’utiliser 1’000 fois moins d’énergie pour le stockage et 100 fois moins d’énergie pour le transfert des données que les ordinateurs actuels.

Ceci dit, le changement de paradigme auquel sont confrontées dans l’immédiat toutes les entreprises concerne surtout la gestion des ressources ICT. Vu la rapidité et la complexité de la digitalisation, la tendance est à la standardisation et à l’achat de services informatiques depuis les clouds de fournisseurs spécialisés. Sachant que les dépenses informatiques annuelles pour les centres de données suisses avoisinent les 4 milliards de francs, on comprend que le sujet abordé par MSM Research AG soit stratégique.

Du point de vue environnemental, une étude de l’Université de Zürich montre que, si la digitalisation s’accompagne d’émissions significatives de CO2, d’ici 2025 les gains en efficacité résultant de l’utilisation des technologies ICT dans la production, les transports et l’énergie conduiront à des réductions des émissions CO2 plusieurs fois supérieures à celles nécessitées pour produire les appareils qui traitent les données.

Pour aider les gestionnaires à améliorer l’efficacité énergétique des centres de calculs et des salles de serveurs actuels, le groupe de travail Green IT de la Société Suisse d’informatique a regroupé de nombreuses mesures concrètes dans un outil d’auto-évaluation et de conseil en ligne. L’effet des mesures d’optimisation liées au hardware IT et à l’infrastructure est détaillé dans la présentation de la Haute école de Lucerne (HSLU). Et pour les entreprises désirant de mettre en œuvre certaines de ces mesures, le programme CoolData propose un soutien financier.

Enfin, rien de tel que des exemples concrets pour inciter à agir. Ainsi Swisscom et Migros ont montré que les investissements dans des centres de calculs efficaces apportent non seulement des économies d’énergie significatives (12.5 GWh/an pour la première) mais aussi s’amortissent rapidement (en trois ans et demi pour la seconde).  

Mihaela Grigorie, section Appareils et appels d’offres publics

1 Stern2 Sterne3 Sterne4 Sterne5 Sterne Noch keine Bewertungen
Loading...
0 Antworten

Hinterlassen Sie einen Kommentar

Wollen Sie an der Diskussion teilnehmen?
Wir freuen uns über Ihren Beitrag!

Schreiben Sie einen Kommentar

Ihre E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.

Diese Website verwendet Akismet, um Spam zu reduzieren. Erfahren Sie mehr darüber, wie Ihre Kommentardaten verarbeitet werden .