Un vélo sur trois vendu en Suisse est un vélo électrique. Rien d’étonnant à cela, car il combine le plaisir de rouler et le confort avec un programme de fitness détendu. En tant que complément de la bicyclette normale et alternative rentable à la voiture, l’e-bike apporte une contribution précieuse à une mobilité durable et respectueuse de l’environnement. Les soucis de stationnement disparaissent.

Cependant, les chiffres des accidents qui sont régulièrement communiqués interpellent. Il n’est pourtant pas plus dangereux de faire du vélo électrique que de faire de la bicyclette – à condition d’être conscient qu’un e-bike présente quelques différences par rapport à un vélo classique.

Les accidents peuvent être évités
Environ trois cinquièmes de tous les accidents graves de vélo électrique sont des «auto-accidents» qui touchent non seulement les débutants, mais aussi souvent les cyclistes expérimentés. Nombre d’entre eux pourraient être évités si quelques règles de base importantes étaient respectées. Un e-bike diffère d’un vélo conventionnel en termes de sensation de conduite et de maniabilité. L’accélération plus rapide et le poids total plus élevé peuvent conduire à des situations peu familières. Pour maîtriser le vélo électrique et ses particularités, il faut une certaine préparation et de la pratique.

Bon à savoir
Avec le projet «La sécurité commence à l’achat d’un vélo électrique», l’ATE Association transports et environnement Suisse propose un large éventail d’informations utiles. La campagne vise à fournir aux acheteurs ou acheteuses potentiels des informations pratiques et de sécurité complètes sous la forme de films, de check-lists et d’une brochure. Une course d’essai pendant le processus de sélection montrera si l’e-bike est adapté de manière optimale aux besoins et aux capacités de conduite. Il est aussi important d’échanger avec votre vendeur spécialisé pour faire le bon choix.

En général, l’ATE recommande de rouler avec prévoyance et de regarder loin devant soi afin de pouvoir adapter à temps la vitesse à la situation. Rouler concentré et prêt à freiner aide à éviter les chutes. Les conducteurs d’e-bike doivent également être conscients que leur vitesse est souvent sous-estimée par les autres usagers de la route et qu’ils sont donc souvent remarqués trop tard.

Un casque bien adapté et correctement placé protège contre les blessures graves à la tête, même sur les vélos électriques «lents» (sur les «rapides» le casque est obligatoire).

Article proposé par Camille Lepetit, ATE Association transports et environnement

Image: FLYER AG / flyer.ch

 

Sur son site internet, SuisseEnergie propose de nombreuses informations sur les différentes offres et programmes concernant les vélos et vélos électriques en Suisse. Des actions participatives sont aussi proposées par exemple Bike to Work qui aura lieu cette année en septembre et octobre.

1 Stern2 Sterne3 Sterne4 Sterne5 Sterne Noch keine Bewertungen
Loading...
0 Kommentare

Dein Kommentar

An Diskussion beteiligen?
Hinterlasse uns Deinen Kommentar!

Schreiben Sie einen Kommentar

Ihre E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.

Diese Website verwendet Akismet, um Spam zu reduzieren. Erfahren Sie mehr darüber, wie Ihre Kommentardaten verarbeitet werden .