Ce soir, l’Office fédéral de l’énergie décerne pour la treizième fois le Watt d’Or, le prix suisse de l’énergie. L’édition 2020 distingue les lauréats suivants: ZHAW en collaboration avec Schmid Hutter AG Winterthur et Meyer Orchideen AG (catégorie Technologies énergétiques), Regio Energie Solothurn (catégorie Énergies renouvelables), Viktor Meili AG et Designwerk Products AG (catégorie Mobilité économe en énergie), et l’EPFZ (catégorie Bâtiments et espace). Le trophée du Watt d’Or – en forme de boule de neige – sera décerné aux vainqueurs. Des entreprises et des hautes écoles suisses innovantes concrétisent aujourd’hui déjà l’avenir énergétique avec succès et détermination. Afin de récompenser leurs prestations exemplaires, l’Office fédéral de l’énergie a créé le Watt d’Or, label de l’excellence énergétique, décerné pour la première fois en 2007. L’objectif de cette distinction est de faire connaître des prestations exceptionnelles dans le domaine de l’énergie et d’inciter les milieux économiques et politiques, mais aussi le grand public, à découvrir les atouts de technologies énergétiques prometteuses. Purement honorifique, le Watt d’Or n’est pas doté.  Cette année, il y a deux lauréats dans la catégorie Mobilité économe en énergie.

Catégorie Technologies énergétiques: ZHAW-IEFE, Schmid Hutter AG Winterthur, Meyer Orchideen AG
Un réseau d’approvisionnement en énergie thermochimique pour les serres
Depuis près de 10 ans, des orchidées sont produites de manière climatiquement neutre dans la serre de Meyer Orchideen AG à Wangen près de Dübendorf. C’est un endroit idéal pour tester une technologie énergétique très innovante. Il s’agit de réseaux thermochimiques étudiés dans le cadre du projet de recherche européen H-DisNet. Ces réseaux peuvent stocker l’énergie sous forme de potentiel chimique dans une solution saline pendant une durée indéterminée, sans pertes d’énergie. Dans la serre d’orchidées, l’Institut des systèmes énergétiques et de l’ingénierie des fluides (IEFE) de l’Université des sciences appliquées de Zurich (ZHAW) a mis en place, en collaboration avec le producteur de systèmes de climatisation et de ventilation Schmid Hutter AG Winterthur, un réseau thermochimique. Grâce à ce réseau, la diminution de la consommation d’énergie pour la climatisation peut atteindre 50%. À l’avenir, cependant, c’est l’application dans le cadre de réseaux d’énergie intelligents en tant que solution de stockage au niveau local et régional qui figurera au premier plan.

Catégorie Énergies renouvelables: Regio Energie Solothurn
Méthanisation biologique au moyen d’archées dans une usine hybride
Quel peut bien être le lien entre des flatulences et les énergies renouvelables? Voici la réponse avec Archie, une archéobactérie exploitée par l’entreprise de services industriels Regio Energie Solothurn, à Zuchwil, dans le canton de Soleure, dans le cadre du projet de recherche européen STORE&GO. Archie ingurgite de l’hydrogène et du CO2 et les transforme en biométhane, qui est ensuite injecté dans le réseau de gaz naturel. Cette méthanisation biologique a lieu dans l’usine hybride de Regio Energie Solothurn. En service depuis 2015, cette usine est équipée d’un électrolyseur, qui produit de l’hydrogène solaire, d’un réservoir d’hydrogène et d’un système de couplage chaleur-force. Archie s’intègre logiquement dans ce concept global innovant et favorise par ailleurs la vulgarisation de processus techniques complexes.

Mobilité économe en énergie: Viktor Meili AG
Véhicules communaux électriques de Viktor Meili AG
Dans les villes et les villages, les petits véhicules communaux font partie du paysage. Ils balayent les rues, enlèvent les branchages et les feuilles, récoltent les ordures et déneigent les trottoirs et les chaussées. La plupart du temps, ils s’accompagnent cependant d’un vacarme assourdissant et d’émanations de diesel malodorantes. Ces inconvénients sont sur le point de disparaître grâce à l’arrivée des véhicules communaux électriques développés au cours des 10 dernières années par l’entreprise familiale suisse Viktor Meili AG de Schübelbach (SZ). Aussi performants que leurs cousins fonctionnant au diesel, ces véhicules disposent d’une longue autonomie. De plus, ils sont très silencieux, n’émettent pas de CO2 et permettent d’économiser environ 100?000 francs en frais d’exploitation et de maintenance sur leur durée de vie.

Mobilité économe en énergie: Designwerk Products AG
Le camion électrique de 26 tonnes Futuricum Collect 26E
Les camions-poubelle doivent être solides et durables. Ils parcourent les rues en stop-and-go pour ramasser nos déchets. Mais ils sont très bruyants et dégagent une odeur de diesel désagréable. Du point de vue de la société Designwerk de Winterthour, les camions à ordures constituent une application idéale pour la propulsion électrique. Dans le cadre d’un projet phare de trois ans, elle a mis au point le camion électrique Futuricum Collect 26E de 26 tonnes. Celui-ci fait actuellement ses preuves au quotidien à Thoune, à Morat, à Lausanne et à Neuchâtel, sans faire de bruit et sans émettre de CO2. Il est certes environ deux fois plus cher à l’achat que les modèles diesel, mais ses coûts d’exploitation sont inférieurs d’environ 80%. Designwerk Products AG démarre laproduction en série sur son site de Winterthour. Elle prévoit de développer d’autres applications pour les véhicules électriques lourds.

Catégorie Bâtiments et espace: École polytechnique fédérale de Zurich EPFZ
Le réseau d’anergie du campus Hönggerberg de l’EPFZ
Le campus Hönggerberg de l’EPFZ accueille tous les jours plus de 12?000 personnes. Elles y étudient ou y travaillent et consomment autant d’énergie qu’une petite ville. Raison suffisante pour que l’EPFZ poursuive une stratégie énergétique cohérente. D’ici 2040, elle veut en effet réduire ses émissions de CO2 de 80% malgré la croissance prévue. L’approvisionnement en chaleur renouvelable du campus Hönggerberg fait partie de cette stratégie. Il est assuré depuis 2012 par plusieurs champs de sondes sis à 200 mètres sous terre. Les rejets de chaleur sont stockés dans ces champs en été et peuvent être utilisés pour le chauffage en hiver. L’énergie est transportée via un «réseau d’anergie», un système de distribution à basse température. Cinq centrales de distribution puisent ou injectent de l’eau dans le réseau d’anergie en fonction des besoins de chauffage des bâtiments. Un monitoring en continu permet d’exploiter directement l’expérience acquise à des fins d’optimisation et dans la perspective de l’agrandissement du campus de Hönggerberg.

Retrouvez les projets primés en vidéo sur Youtube.

www.wattdor.ch

Fabien Lüthi, communication OFEN

1 Stern2 Sterne3 Sterne4 Sterne5 Sterne Noch keine Bewertungen
Loading...
0 Antworten

Hinterlassen Sie einen Kommentar

Wollen Sie an der Diskussion teilnehmen?
Wir freuen uns über Ihren Beitrag!

Schreiben Sie einen Kommentar

Ihre E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.

Diese Website verwendet Akismet, um Spam zu reduzieren. Erfahren Sie mehr darüber, wie Ihre Kommentardaten verarbeitet werden .