?

C’est par une météo matinale pluvieuse, que plus de 100 personnes se rendent à la Cigarettenfabrik Zürich pour s’informer ou échanger sur la thématique de l’intégration solaire dans le bâtiment. Le 26 septembre 2019, Swissolar lançait son 1er Symposium Solares Bauen, juste à côté de la Swissmill Tower, dont la façade Sud est justement équipée de… modules photovoltaïques.

La première session de la journée ouvre la discussion sur la conception et la construction solaires, sur les différentes approches possibles et sur les rôles que les architectes ont à y jouer. Selon Daniel Studer de l’ETHZ: TOIT = SOLAIRE doit devenir la norme. Il y en a pour tous les goûts, toutes les préférences peuvent aujourd’hui être satisfaites. On peut cacher ou montrer le solaire, l’intégrer, l’ajouter ou mixer les solutions. Il est nécessaire d’être créatif et d’essayer de nouvelles idées.

La seconde partie de cette session, est une série de cinq « PechaKucha », des présentations de 20 slides à 20 secondes chacun, présentant en 5 x 6 minutes et 40 secondes des projets importants de l’architecture solaire: 3 projets suisses, le nouveau bâtiment de l’ETHZ par R. Boltshauser, un immeuble à Zürich-Altstetten par B. Kämpfen et le bâtiment DeltaROSSO à Vacallo par S. de Angelis et M. Mazza, ainsi que 2 projets autrichiens, l’église Rif à Hallein Rif-Taxach par W. Klasz et le bâtiment PÜSPÖK à Parndorf par A. Doser. Autant d’exemples que de solutions nouvelles et esthétiques.

Pour clôturer cette présentation, Francesco Frontini officialise le lancement de la plateforme solarchitecture.ch, avec un film de présentation (visualisable sur la plateforme). Ce site Web dédié à l’architecture solaire a été réalisé par le SUPSI, l’ETHZ et Swissolar, et soutenu par SuisseEnergie.

Dans la 2e session, il est question du développement du solaire au cœur de quartiers, sites ou micro-citées, dans lesquels l’énergie et l’efficacité énergétique doivent être considérées dans la globalité: électricité, mais également chaleur, refroidissement, aération, mobilité, etc. Chaque concept doit aujourd’hui être réfléchi de manière globale et durable, et des éléments tels que zones de cultures, biodiversité, zones de détente, zones de protections, etc. sont par exemple à prendre en compte. Il y a à l’échelle nationale un immense potentiel, beaucoup d’opportunités et toutes les compétences nécessaires. Les acteurs sont nombreux et ont des intérêts différents, mais ils doivent collaborer et intégrer chaque élément suffisamment tôt dans le projet, que ce soit du point de vue économique, écologique, comme social.

La troisième et dernière session, est quant à elle est réservée à la pratique. Il est intéressant par exemple de savoir que les installations en façade permettent un taux de consommation propre du courant solaire plus élevé et une part de production hivernale additionnelle. De plus, il n’y a quasiment plus de limites: couleurs, structure, formes … presque tout est possible aujourd’hui dans l’intégration solaire. Cette session se termine sur les facteurs de succès pour une large diffusion du solaire dans l’architecture: approche globale, constructeur engagé, analyse du cycle de vie, expérience & compétence, coordination.

Pour clôturer cette journée, une excursion est proposée, avec la visite de bâtiments intégrant de manière exemplaire le solaire, à choix: la maison d’habitation Solaris, l’immeuble Zürich-Schwamendingen ou le bâtiment administratif de la Baslerstrasse 52, et tout ça… avec le retour du soleil.

Joëlle Fahrni, section Energies renouvelables, OFEN

1 Stern2 Sterne3 Sterne4 Sterne5 Sterne Noch keine Bewertungen
Loading...
0 Antworten

Hinterlassen Sie einen Kommentar

Wollen Sie an der Diskussion teilnehmen?
Wir freuen uns über Ihren Beitrag!

Schreiben Sie einen Kommentar

Ihre E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.

Diese Website verwendet Akismet, um Spam zu reduzieren. Erfahren Sie mehr darüber, wie Ihre Kommentardaten verarbeitet werden .