Promotion des Cleantech suisse au Maroc


Deux jours auront-ils été suffisants pour la délégation de 18 entreprises cleantech et fonds d’investissement suisses pour rencontrer la majorité des acteurs marocains des secteurs des énergies propres, de l’environnement et du développement ? Réussir à mobiliser deux des plus importants ministres du pays (énergie et environnement) ainsi que les agences nationales responsables et les entreprises marocaines de ces secteurs était le but du voyage de délégation Cleantech au Maroc, mené à bien par le directeur de l’OFEN Walter Steinmann les 4 et 5 novembre 2015 et préparé étroitement avec l’Ambassade de Suisse à Rabat avec le soutien de la Chambre de commerce Suisse au Maroc.

La Conseillère fédérale Doris Leuthard avait jeté les bases de ce voyage avec son homologue marocain, le Ministre de l’énergie Abdelkader Amara, lors d’une visite officielle au Maroc en septembre 2014. Les deux dirigeants avaient identifié l’énorme potentiel d’une coopération plus approfondie entre les deux pays dans les technologies propres et respectueuses de l’environnement car le Maroc dépend à plus de 95% d’importations pour sa couverture énergétique. Une rencontre avec la Ministre déléguée de l’Environnement Mme El Haite était également indispensable car son ministre est en charge de la gestion de l’eau, secteur où le savoir-faire Suisse est à la pointe.

Le voyage de délégation a permis aux participants de se familiariser avec l’environnement politico-légal et avec la réalité économique du marché marocain des technologies propres. Le Maroc, îlot de stabilité dans une région qui a connu récemment de nombreuses crises, attire les investisseurs grâce à une stratégie nationale de développement des énergies renouvelables et plus largement grâce à une croissance annuelle forte et stable de 6% en moyenne depuis 15 ans. La rapidité du développement du secteur énergétique et le défi de la gestion des déchets associés à une croissance forte offrent des opportunités pour les entreprises suisses qui disposent de savoir-faire et de technologies appropriées aux défis du pays. Toutefois le marché marocain doit être exploré et l’accompagnement politique d’un directeur d’office et de l’ambassadeur suisse pour les affaires énergétiques a conféré un poids certainement décisif pour offrir à la délégation d’entreprises suisses les accès directs aux décideurs du pays.

Ce voyage de délégation porte déjà ses fruits car outre les multiples opportunités commerciales, une visite d’experts marocains de l’Agence nationale pour le développement des énergies renouvelables, l’ADEREE, est prévue en Suisse pour le printemps 2016.

Guillaume Cassaigneau, section Internationale OFEN