Honneurs présidentiels pour une start-up de l’EPFL


Jeudi dernier, la Présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga et le Président de la République François Hollande ont inauguré la démonstration du réseau public de minibus électriques et automatiques qui desservira, entre avril et juin 2015, le campus de l’EFPL, complémentant ainsi sur le dernier kilomètre l’offre des transports publics lausannois.

Une navette, apparemment banale, était garée devant le Rolex Learning Center (RLC), toutes portes ouvertes. S’y engouffraient… les premières gouttes de pluies de l’après-midi. Banale ? Pas tout-à-fait, car dans la navette, pas de poste de conducteur. La navette est guidée automatiquement au sein d’un réseau géré par BestMile, jeune pousse de l’EPFL. Le campus de l’EPFL est en effet l’un des cinq sites européens choisis pour le déploiement de minibus électriques et automatiques dans le cadre du projet européen CityMobil2. Le projet, soutenu par l’OFEN dans le cadre du programme Pilote et de Démonstration, permettra d’étudier les aspects techniques, économiques et comportementaux liés à la mise en réseau public de minibus électriques automatiques, et de tester l’hypothèse selon laquelle la couverture du dernier kilomètre de desserte des transports publics jusqu’au lieu de destination final des usagers contribue à les rendre plus attrayants.

La tension est gentiment montée: une personne chargée de la sécurité a vérifié une dernière fois le contenu de la navette. Et y a laissé (horreur) des traces de pas qu’il s’agissait de faire disparaître bien vite avant l’instant fatidique (nous sommes en Suisse). Au vu des hommes (et femmes ?) armés postés sur les toits des bâtiments alentours, je me demandais si, dans ces conditions, il était vraiment très judicieux de sortir mon parapluie, enfoui au fond de mon sac…

Quelques instants plus tard, la haie d’honneur que nous avions formée trouve son utilité. Un cortège de limousines a dévalé l’allée menant au Rolex Learning Center. En sont sortis le gouvernement vaudois in corpore, puis la Présidente de la Confédération et le Président de la République. Une fois le ruban coupé, la navette automatique a pu démarrer, non sans un instant de suspense intolérable, sur l’ordre donné conjointement par les Présidents. Elle a disparu en quelques secondes derrière le coin nord-ouest du RLC, avec à son bord quelques gouttes de pluies. L’événement était terminé, mais l’audace, l’ingéniosité et l’esprit d’innovation déployés par l’équipe européenne du projet feront, eux, durablement merveille.

Yasmine Calisesi, section Cleantech

IMG_3632_DxO