?

L’utilisation de panneaux solaires à une face est courante, mais il est aussi possible d’utiliser des
panneaux à deux faces ou bifaces. Cette technique existe depuis des années, mais elle ne s’est pas encore imposée.

Les panneaux photovoltaïques à une face sont fréquemment visibles en Suisse. Ils bénéficient en général d’une bonne orientation par rapport au soleil, ce qui leur permet une production d’électricité optimale. Certaines situations ne permettent pas de placer des panneaux solaires normaux pour produire de l’électricité à cause de l’orientation de l’emplacement disponible. Il est alors possible d’utiliser des panneaux bifaces. Ceux-ci peuvent transformer les rayons du soleil en électricité grâce aux cellules photovoltaïques qui travaillent sur leurs deux faces. En 1997, des cellules de ce type avaient été installées pour la première fois dans le monde comme paroi antibruit en bordure d’autoroute à Aubrugg près de Zurich. Le même système a été utilisé plus tard pour des parois antibruit le long de voies de chemin de fer. L’entreprise de Thomas Nordmann (TNC consulting AG) a fait figure de pionnière dans le domaine.

En plus d’un placement à la verticale des panneaux bifaces, une orientation inclinée est aussi possible. Cela permet de profiter d’une éventuelle réflexion des rayons du soleil (effet albédo, pouvoir réfléchissant d’une surface) qui selon le coefficient de la surface permet une meilleure production. La neige est par exemple une matière qui réfléchit très bien les rayonnements du soleil. Cette solution est utilisée pour le projet pilote de centrale solaire sur le lac des Toules (voir ENERGEIA 4/17) afin de profiter des conditions hivernales compliquées d’un parc en altitude. Ces nombreux paramètres différents rendent le domaine des panneaux bifaces complexes.

Lire de Suite

1 Stern2 Sterne3 Sterne4 Sterne5 Sterne Noch keine Bewertungen
Loading...