?

Toutes nos actions du quotidien, telles que préparer un repas, communiquer ou se déplacer, dépendent de sources énergétiques.

Dans une brochure qui vise le grand public, des chercheurs de l’Université de Genève et de Lausanne présentent les résultats d’un projet du Fonds national suisse de la recherche scientifique – Gérer la consommation d’énergie (FNS, PNR71) – sous la codirection de Marlyne Sahakian (Université de Genève) et Suren Erkman (Université de Lausanne), en collaboration avec Béatrice Bertho (Université de Lausanne).

En rendant explicite ces normes sociales qui sous-tendent beaucoup de nos pratiques, ce rapport cherche à imaginer une autre manière de penser une diminution ou une amélioration de la consommation d’électricité au quotidien. Dans un premier temps, nous présentons notre approche et quelques résultats sur les dynamiques familiales en lien avec l’électricité. Ensuite, nous mentionnons trois pratiques qui utilisent de l’énergie: nettoyer et ranger, préparer un repas, se connecter et se divertir.

Nous terminons avec des applications pratiques de cette recherche, notamment les approches participatives qui visent à changer des pratiques au sein des ménages, en abordant la consommation énergétique de manière ludique et collective.

C’est l’objectif du projet européen ENERGISE, qui lance des challenges parmi 40 ménages en Suisse en automne 2018. Rendez-vous sur http://switzerland.energise-project.eu/ pour plus d’informations.

Pour plus d’informations sur les calculs effectués pour valider quelques estimations dans cette brochure, veuillez consulter cette fiche.

 Marlyne Sahakian, professeure de sociologie, Université de Genève, co-directrice de l’enquête

1 Stern2 Sterne3 Sterne4 Sterne5 Sterne Noch keine Bewertungen
Loading...