?

Moi, les éoliennes me plaisent. Ce n’est donc pas une surprise, si un jour j’ai décidé d’aller voir les éoliennes près de St-Imier dans le Jura bernois. A Mont-Soleil et Mont-Croisin, se trouvent le plus grand parc éolien (16 éoliennes) et la plus grande centrale photovoltaïque de recherche et de démonstration de Suisse. Pour rendre la visite des centrales plus ludique pour les marcheurs, BKW a décidé de créer le sentier découverte de l’énergie avec onze postes. Une ballade complète avec beaucoup de choses à voir, à apprendre et à expérimenter.

Je me suis bien préparée pour cette randonnée. J’ai vérifié la météo et j’ai lu toutes les brochures; j’ai appris qu’il y a de nombreuses explications et des jeux sur le chemin, que la randonnée n’est pas longue et qu’on peut facilement la faire avec des enfants. Et de plus, la campagne dans les montagnes jurassiennes est magnifique.

Le jour de la randonnée, je n’ai pas été découragé par le temps médiocre. Je me suis dit que des températures plus fraîches faciliteraient la ballade et qu’il y aurait moins de monde à Mont-Soleil. Je préfère me promener seule. Cela ne me dérangeait en rien de croiser des promeneurs qui revenaient du funiculaire et que j’étais la seule à aller dans sa direction. Je pensais que toutes ces personnes étaient parties tôt le matin. Quand je suis arrivé à Mont-Soleil, j’ai vite réalisé que mes chances de voir la centrale éolienne étaient très petites. Un brouillard dense recouvrait les maisons. Je m’étais assurée de pouvoir aller assez près des éoliennes pour quand même les voir et je suis partie sur le sentier. Mais la situation ne s’est pas améliorée et je n’ai pas pu assez m’approcher. Je n’ai rien vu — j’ai dû me contenter du son des éoliennes. Heureusement, je ne venais pas seulement pour la vue, mais aussi pour apprendre. Alors, je me suis aventuré d’un panneau d’information à l’autre dans le brouillard. J’ai appris de nombreuses choses sur la région, l’industrie, la flore et la faune et bien sûr sur l’énergie éolienne et solaire. J’ai flatté des vaches et des chevaux, passé devant des aires de jeux et de repos vide à cause de la météo et j’ai salué des paysans. Ils se sont sûrement demandé pourquoi pour l’amour du ciel, quelqu’un se promenait dans un tel brouillard. Sur des panneaux, les enfants avaient peint le parc éolien par beau temps. Au moins, j’ai pu me faire une idée de cette manière. En rentrant, je me suis dit que je ferais le sentier découverte autre fois — mais cette fois-ci, seulement avec une météo idéale.

 Stephanie Bos, Stagiaire universitaire Medias et politique, OFEN

Sentier découvert

1 Stern2 Sterne3 Sterne4 Sterne5 Sterne Noch keine Bewertungen
Loading...
1 Antwort

Hinterlassen Sie einen Kommentar

Wollen Sie an der Diskussion teilnehmen?
Feel free to contribute!

Schreiben Sie einen Kommentar

Ihre E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.