Station-service pour véhicules propres


Une station-service pour la charge rapide de véhicules électriques à piles lithium et/ou à piles à combustibles fonctionnant à l’hydrogène a été inaugurée le 10 septembre 2016 à Martigny (VS) par le Laboratoire d’Électrochimie Physique et Analytique de l’EPFL. Ce démonstrateur a pour but de proposer des approches combinées pour la recharge des véhicules électriques qui arrivent déjà en grand nombre sur le marché. Le cœur de cette station est une mégabatterie capable de stocker de l’électricité accompagné d’un convertisseur DC-DC pour charge rapide (e.g. 120kW) et d’un électrolyseur-compresseur pour la production locale et la livraison d’hydrogène à la demande.

Le démonstrateur de Martigny est doté d’une mégabatterie rédox au vanadium d’une puissance de 200 kW et capable de stocker 400 kWh. Le but de cette batterie est de stocker de l’électricité d’origine renouvelable générée à Martigny, pour faire des charges rapides DC-DC de voitures électriques à piles au lithium (environ 50 kWh par voiture).

L’autre particularité de cette station-service est de fabriquer de l’hydrogène sur place avec de l’électricité propre par électrolyse. Le site de Martigny peut ainsi fabriquer 1kg d’hydrogène par heure (1 kg = 50 kWh). L’hydrogène est produit à une pression de 10 bars, puis est comprimé à 200 bars pour un stockage primaire en bouteilles (1kg/bouteille). Pour faire le plein d’une voiture, il faut un réservoir de 9 kg pressurisé à 500 bars pour les voitures ayant un réservoir de 2-3kg à 350 bars, et un réservoir de 12 kg pressurisé à 900 bars pour les voitures ayant un réservoir de 5kg à 700 bars. Une voiture à hydrogène consomme environ 1kg d’hydrogène par 100km. L’avantage de cette approche est de stocker de faibles quantités d’hydrogène et de le produire à la demande.

Ainsi, le prototype de station-service développé à Martigny a pour but de concevoir ce que les stations-services pourront être quand le parc automobile sera décarboné. Cette station expérimentale est le fruit d’une collaboration entre le Centre de Recherches Energétiques et Municipales (CREM), Sinergy et la ville de Martigny avec le soutien de l’Office fédéral de l’énergie. De plus amples informations sont disponibles sur le site internet du projet et dans l’article spécialisé «De l’hydrogène à partir d’une batterie».

Prof. Hubert Girault, Laboratoire d’Électrochimie Physique et Analytique de l’EPFL