?

Du 30 novembre au 12 décembre prochains, plus de 195 Etats, dont la Suisse, se retrouveront à Paris pour définir un nouvel accord international sur le climat.

Le but des négociations est de limiter les émissions de gaz à effet de serre qui provoquent le réchauffement climatique. Pour se faire, les énergies fossiles – pétrole, gaz et charbon – sur lesquelles repose l’économie mondiale depuis la révolution industrielle doivent être progressivement remplacées par des énergies renouvelables. Ce défi est énorme.

Quelques étapes sont cependant déjà derrière nous: entre 2008 et 2012, les pays industrialisés engagés sous le Protocole de Kyoto ont diminué les émissions de plus de 5%. Les initiatives pour utiliser l’énergie de manière plus économe et renoncer aux énergies fossiles se multiplient dans le monde entier. L’Office fédéral de l’environnement et l’Office fédéral de l’énergie soutiennent et accompagnent cette transformation de l’économie et de la société. En Suisse, plus de 2000 engagements de réduction d’émissions de CO2 et d’amélioration de l’efficacité énergétique ont ainsi été conclus avec l’économie. Le Programme Bâtiments, mis en place avec les cantons, soutient les assainissements énergétiques et les énergies renouvelables.

L’accroissement de nos besoins et le développement des économies émergentes nécessitent cependant des mesures plus globales. A Paris, les Etats devraient se mettre d’accord pour que non seulement les pays industrialisés mais tous les Etats s’engagent à réduire leurs émissions, en fonction de leurs possibilités. La question de l’adaptation aux changements climatiques et celle du financement de la politique climatique des pays en développement seront aussi des thèmes centraux.

La conférence de Paris ne débouchera pas sur une solution définitive à la problématique climatique mais elle ouvrira un nouveau processus international qui devrait aboutir, à travers le siècle, à contenir le réchauffement à un niveau supportable. Pour en savoir plus sur le profil climatique de la Suisse, sur les instruments mis en place pour décarboniser l’économie ou sur les enjeux de la conférence de Paris, voir le dossier Internet de l’OFEV.

Elisabeth Maret, Office fédéral de l’environnement

1 Stern2 Sterne3 Sterne4 Sterne5 Sterne Noch keine Bewertungen
Loading...