?

Un des avantages des chauffages à distance (CAD) réside dans leur capacité à exploiter des ressources locales. Dans cette optique, le fournisseur de chaleur BéroCAD s’est installé sur le site de la scierie Burgat à St-Aubin-Sauges dans le canton de Neuchâtel. Les déchets de bois alimentent deux chaudières de 2 MW d’une nouvelle chaufferie qui approvisionne en chaleur 47 bâtiments de la commune de la Grande Béroche. Cependant, pour assurer une exploitation optimale du CAD, les copeaux de bois doivent être conditionnés au préalable. Séchés, ils possèdent une plus grande densité énergétique. C’est ici qu’intervient NEVIRO. Le système récupère la chaleur dans les gaz effluents des chaudières pour sécher les copeaux étalés sur une bande roulante. Cette opération sert aussi à diminuer les poussières fines lors de la combustion des copeaux. On limite ainsi au maximum le transport de matière première puisque le combustible est pris sur place et prêt à l’emploi. Un modèle de synergie au diapason avec les objectifs du Programme P+D+L de l’OFEN. Celui-ci soutient cette première mise à l’échelle industrielle d’une technologie innovante.

 

Schema NEVIRO

 

Les expériences réalisées sur un prototype ont déjà permis d’affirmer que le condensat ne contient pas de polluant et que l’on peut compter sur une augmentation du bilan énergétique global d’au minimum 10%. La buche ne sautant généralement pas loin du tronc, son successeur, NEVIRO, va certainement nous surprendre par ses performances. Il a débuté sa carrière de manière opportune, un jour de grand frimas, lors de l’inauguration de la nouvelle chaufferie BéroCAD le 21 novembre 2018.

Oeskosolve AG à Plons dans le canton de Saint-Gall, qui a construit l’installation, entend à l’avenir adapter son système aux configurations les plus variées. Après démonstration de sa fiabilité, plus rien ne l’empêchera de contribuer à l’efficacité de nombreux CAD et à la qualité de l’air qu’ils rejettent. Plus d’informations sur le projet sont disponibles sur le site web de l’entreprise.

Jean-Philippe Crettaz, stagiaire section Cleantech

 

1 Stern2 Sterne3 Sterne4 Sterne5 Sterne 3 Vote(s), Durchschnitt: 4,67
Loading...
0 Antworten

Hinterlassen Sie einen Kommentar

Wollen Sie an der Diskussion teilnehmen?
Feel free to contribute!

Schreiben Sie einen Kommentar

Ihre E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.

Diese Website verwendet Akismet, um Spam zu reduzieren. Erfahren Sie mehr darüber, wie Ihre Kommentardaten verarbeitet werden .