Un projet pilote destiné à évaluer la mise en place d’une collaboration entre la commune d’Ecublens et les entreprises implantées sur son territoire, a été mené l’année passée. Le but de cette première étape était d’impliquer des entreprises écublanaises dans la démarche.

En tant que commune labellisée Cité de l’énergie et dans le cadre de son programme de politique énergétique, Ecublens cherche à mettre en place des mesures pour préserver l’environnement. Pour ce faire, la Municipalité souhaite contribuer à éveiller ou consolider une prise de conscience citoyenne sur la nécessité d’agir en ce sens. Dans le cas présent, il s’agit d’inciter le monde de l’entreprise à participer à cet effort collectif.

Agir conjointement avec les entreprises
Dans cette volonté, un projet pilote de partenariat a été mené par le Service des bâtiments, épuration des eaux et développement durable, en collaboration avec le conseiller Cité de l’énergie, M. Dominique Rossel du bureau Technique Qualité et Environnement (TQE). A noter que l’Office fédéral de l’énergie (OFEN) a aussi apporté son soutien dans le cadre de la promotion de projets Cité de l’énergie par le programme SuisseEnergie pour les communes.

La mise en place du projet pilote
Cette étude s’est déroulée de mars à septembre 2017 autour de trois ateliers d’échange et d’un questionnaire à remplir en ligne par les participants. Lors de ces ateliers, des représentants de la commune, du Canton et de la Confédération ont présenté différents outils et programmes de soutien susceptibles d’intéresser les entrepreneurs.

Une vingtaine d’entreprises sélectionnées afin de constituer un panel représentatif de l’ensemble des institutions implantées sur le territoire ont ainsi été contactées pour y participer. Une quinzaine d’entre elles ont accepté de prendre part au projet et ont suivi les ateliers d’échange. Et une dizaine d’entreprises ont répondu au questionnaire d’autoévaluation basé sur l’étude de leurs pratiques en matière de gestion de l’eau, de l’énergie, de la mobilité et des déchets.

Le but étant de leur permettre de pouvoir identifier leurs points faibles et leurs points forts. La commune d’Ecublens a également joué le jeu du questionnaire en le complétant consciencieusement afin de se faire sa propre opinion de l’outil. L’objectif principal n’était pas de classer les entreprises entre elles, ni de les noter, mais plutôt de porter une réflexion sur la question de l’impact de leurs activités sur l’environnement.

Toutefois, cette étape a servi de point de départ aux discussions qui ont eu cours pendant les ateliers participatifs. Il s’agissait avant tout de porter un regard critique sur la démarche en elle-même : le questionnaire est-il le bon angle d’approche ? les questions sont-elles bien formulées ? les informations à donner sont-elles faciles à récolter ? les réponses attendues sont-elles clairement identifiables ? le contenu général des questions est-il propice à la réflexion ? etc… Tous les participants ont pu s’exprimer sur les difficultés rencontrées et proposer des pistes d’amélioration, qu’il s’agisse de la plateforme en ligne, du déroulement des ateliers ou plus généralement des attentes et rôles de chacun.

Une commune à l’écoute de ses entreprises
Les remarques formulées durant cette phase pilote ont été recueillies par la commune et analysées lors d’une quatrième séance de clôture qui s’est déroulée sans les entreprises. Le but était de rassembler à une même table des représentants d’organisations supracommunales (Confédération, Canton, Association Cité de l’énergie, etc.) et d’autres communes labellisées, afin de synthétiser l’ensemble des éléments évoqués puis de discuter du devenir de ce projet pilote. Tous les acteurs présents ont exprimé un intérêt pour y donner suite, sous une forme qui reste à ce jour encore à définir.

Ces rencontres ont eu le mérite d’engager le dialogue entre des entreprises et la commune, d’amorcer des synergies interentreprises et, de permettre aux participants de se pencher sur la question de la prise en compte des critères environnementaux dans le fonctionnement de leur entreprise.

Article rédigé par Mme Katia Slusarczyk, Déléguée au développement durable à Ecublens

Photo: Bernard Wenker – Toiture du collège de la Coquerellaz à Ecublens – installation solaire exploitée par SIREN

1 Stern2 Sterne3 Sterne4 Sterne5 Sterne Noch keine Bewertungen
Loading...
0 Kommentare

Dein Kommentar

An Diskussion beteiligen?
Hinterlasse uns Deinen Kommentar!

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.