Le traditionnel séminaire romand de l’association Biomasse Suisse a été organisé jeudi dernier à Lausanne avec le soutien du programme SuisseEnergie. Sous le titre interrogateur «Biogaz: un levier contre le réchauffement climatique?», la centaine d’experts présents à échanger sur le rôle positif de la méthanisation, non seulement du point de vue énergétique, mais également climatique et agronomique.

Rien de nouveau sous les feuilles mortes, vraiment? Pas sûr. Les installations de biogaz, c’est connu, transforment les déchets organiques en énergie renouvelable. Moins connues sont en revanche les propriétés vertueuses du fertilisant organique, appelé également digestat, issus de la méthanisation. Ou encore la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) rendue possible par la captation de méthane qui se serait échappé de déchets organiques ou de résidus agricoles abandonnés à l’air libre.

Comment un méthaniseur transforme une exploitation
Pour y voir plus clair, l’association française AILE a étudié sur plusieurs années comment 23 méthaniseurs ont concrètement transformé 46 exploitations agricoles, certaines se partageant l’unité de digestion. Les résultats sont positifs. Pour la quasi-totalité des fermes, la méthanisation permet une meilleure gestion des effluents agricoles. La production d’énergie est au rendez-vous tandis que les émissions de gaz à effet de serre sont réduites de 7% sur l’ensemble des exploitations. Pour plus de la moitié, une réduction des achats d’engrais de synthèse de 20% en moyenne a été observée. Pour les trois quarts des exploitations, le solde azoté s’améliore significativement alors qu’une augmentation du stockage de carbone dans les sols est généralement observée.

Une étude comparable n’a, selon les personnes présentes, pas encore été menée en Suisse. Les résultats ne devraient que peu différer. Pour Biomasse Suisse, il s’agit d’une très bonne nouvelle en vue d’une meilleure considération de ce type d’installations. Alors qu’aujourd’hui leur reconnaissance se fait essentiellement à travers la production d’énergie, souvent perçue comme chère, une meilleure valorisation des autres externalités positives leur apporterait davantage de légitimation ainsi qu’une meilleure assise financière.

Toutes les présentations de la journée sont disponibles à l’adresse https://www.biomassesuisse.ch/fr/conferences-etudes.

Matthieu Buchs, spécialiste biomasse à l’OFEN

1 Stern2 Sterne3 Sterne4 Sterne5 Sterne Noch keine Bewertungen
Loading...
0 Kommentare

Dein Kommentar

An Diskussion beteiligen?
Hinterlasse uns Deinen Kommentar!

Schreiben Sie einen Kommentar

Ihre E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.

Diese Website verwendet Akismet, um Spam zu reduzieren. Erfahren Sie mehr darüber, wie Ihre Kommentardaten verarbeitet werden .