?

Déjà pour la sixième fois, la Communauté Smart-City de la Suisse romande s'est réunie la semaine dernière à la Smart-City-Day de Monthey pour échanger des connaissances. Des représentants du secteur public ont rencontré des experts du secteur privé et des établissements d'enseignement pour entretenir des relations et engager des discussions informelles, mais aussi pour aborder des questions et des problèmes actuels dans le domaine de la ville intelligente

Sous la devise "Valoriser le présent pour dessiner l'avenir", le thème "Data" a dominé l'événement. De quelles manières et dans quels domaines les données peuvent-elles être collectées, comment les traiter et apportent-elles une valeur ajoutée aux villes ? Grâce aux données sur les télécommunications collectées dans le cadre du projet "Swisscom mobility insights" dans le domaine de la mobilité, les villes devraient pouvoir analyser leurs flux de mobilité et les gérer de manière plus durable. La société de conseil BG Ingenieurs Conseils SA a montré comment la gestion des données peut être utilisée pour contrôler fonctionnellement les services de mobilité grâce à un système d'évaluation efficace, et avec l'utilisation des géodonnées, la croissance des quartiers ou zones dans les villes peut être plus durable.

Un représentant de la ville française de Chambéry a expliqué comment elle avait modernisé un site pilote avec l'Internet des objets IdO. Les responsables de Chambéry ont identifié l'amélioration de la coopération entre les services administratifs et la communication intensive avec la population comme des facteurs clés de succès pour ce projet. D'autres représentants de la ville ont également mentionné que les questions concernant Opendata étaient discutées en public, qu'une "démocratisation des données" était discutée, c'est-à-dire la possibilité pour chaque personne d'acquérir la souveraineté sur ses données.

Les villes font face à divers défis avec des concepts de villes intelligentes : Par exemple, pour trouver les ressources financières nécessaires aux projets ou pour développer des modes de coopération au sein de l'administration et avec les parties prenantes externes. Du point de vue des entreprises, les villes devraient être plus conscientes de leurs besoins. Un représentant de l'entreprise a reconnu qu'en Suisse romande, des villes pionnières comme Pully ou Monthey abordaient activement les thèmes des villes intelligentes. Toutefois, il s'est également plaint que la plupart des villes étaient plutôt sur la défensive, n'étaient pas assez ouvertes aux nouvelles idées et avaient du mal à reconnaître la valeur ajoutée des nouvelles technologies.

Urs Meuli, spécialiste pour les bâtiments BFE

Source de l'image : ELEKTRON AG

1 Stern2 Sterne3 Sterne4 Sterne5 Sterne Noch keine Bewertungen
Loading...
0 Antworten

Hinterlassen Sie einen Kommentar

Wollen Sie an der Diskussion teilnehmen?
Wir freuen uns über Ihren Beitrag!

Schreiben Sie einen Kommentar

Ihre E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.

Diese Website verwendet Akismet, um Spam zu reduzieren. Erfahren Sie mehr darüber, wie Ihre Kommentardaten verarbeitet werden .