?

Plus de cinq millions de tonnes de biodéchets sont engendrées chaque année en Suisse. Riches en nutriments et en énergie, ils permettent de générer des produits de haute qualité comme le compost ou le biogaz. Sur invitation de l’Office fédéral de l’environnement (OFEV), près d’une centaine de représentants des milieux économiques et scientifiques ainsi que des cantons et de la Confédération se sont donnés rendez-vous jeudi 29 novembre dernier à la Maison des Sports à Ittigen pour discuter de l’avenir des biodéchets dans notre pays.

Les participants au Forum Biodéchets 2018 se sont montrés unanimes sur un point au moment de clore la manifestation: la réduction des biodéchets doit constituer une priorité à l’avenir. Une stratégie est en cours de développement à l’OFEV. Mais d’ici là, les cinq millions de tonnes de déchets organiques générés par année doivent être valorisés au mieux. Selon l’Ordonnance sur les déchets (OLED) entrée en vigueur le 1er janvier 2016, la priorité doit aller à la préservation des ressources et donc à la récupération des éléments nutritifs. La méthanisation ou le compostage le permettent. Mais cela nécessite une matière première de haute qualité. En dernier recours, l’incinération des biodéchets permet de produire de l’électricité et de chaleur.

450 millions de mètres cubes de biogaz
Si le concept est simple, sa mise en œuvre est parfois plus compliquée. Comment réduire la présence d’indésirables comme les plastiques dans les déchets verts? Quelle est la méthode de récolte qui apporte les meilleurs résultats? Jusqu’à quel point le recyclage fait-il sens? Quel est l’impact écologique des différents procédés? Quels devraient être les critères de décision permettant de choisir en valorisation matière ou énergétique? Les questions sont nombreuses et les débats ont été animés tout au long de la journée.

D’ici au début de l’année prochaine, l’OFEV publiera un document d’aide à la mise en œuvre de l’OLED pour le secteur des biodéchets. Ce document prendra la forme d’une liste recensant tous les types de biodéchets et indiquant pour quelle valorisation ils sont adaptés. L’enjeu est très important. Cinq millions de tonnes déchets organiques permettraient de produire, grâce à la méthanisation, quelque 450 millions de mètres cubes de biogaz.

Matthieu Buchs, Spécialiste de la biomasse OFEN

1 Stern2 Sterne3 Sterne4 Sterne5 Sterne Noch keine Bewertungen
Loading...
1 Antwort
  1. Markus Saurer
    Markus Saurer says:

    Mit diesen 450 Millionen Kubikmetern spechen wir von weniger als 2% des schweizerischen Energieverbrauchs… das sollte vielleicht auch noch erwähnt werden.

    Antworten

Hinterlassen Sie einen Kommentar

Wollen Sie an der Diskussion teilnehmen?
Feel free to contribute!

Schreiben Sie einen Kommentar

Ihre E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.

Diese Website verwendet Akismet, um Spam zu reduzieren. Erfahren Sie mehr darüber, wie Ihre Kommentardaten verarbeitet werden .