L’énergie à la ferme sous la loupe


Un peu plus d’une année après le lancement du bilan énergétique et climatique pour les agriculteurs, près de 3000 exploitants agricoles ont déjà fait analyser sur Internet le potentiel de leur exploitation. Dix minutes et quelques paramètres ciblés suffisent pour savoir comment améliorer le bilan énergétique de la ferme et rendre l’exploitation plus respectueuse du climat. L’outil a été développé par AgroCleanTech, avec le soutien financier du programme SuisseEnergie notamment.

En Suisse, l’agriculture contribue déjà à la production d’énergie issue de sources renouvelables. La biomasse et les installations photovoltaïques à la ferme produisent plus d’une centaine de gigawattheures d’électricité et davantage de chaleur par année. Toutefois, le potentiel est encore loin d’être pleinement exploité. En outre, les efforts en matière d’économies d’énergie et de protection du climat doivent être intensifiés. Environ 12% des gaz à effet de serre émis en Suisse proviennent en effet de l’agriculture.

L’outil développé par AgroCleanTech, en collaboration avec Agridea et EBP, est disponible sous la forme d’une application web gratuite simple à utiliser. En une dizaine de minutes, il propose à l’agriculteur de répondre à une série de questions ciblées en fonction du type d’exploitation agricole (production végétale, élevage, etc.). Les réponses permettent de dresser un bilan individualisé accompagné de mesures pour améliorer le bilan énergétique et climatique de l’entreprise.

Le check-up est un très bon outil de sensibilisation des milieux agricoles aux questions énergétiques et climatiques. Les exploitants agricoles désireux d’aller plus loin dans la mise en œuvre des mesures proposées trouvent de nombreuses informations sur le site agrocleantech.ch. Dans certains cantons, l’agriculteur se voit même proposer de poursuivre la réflexion avec un conseil énergétique en agriculture.

Matthieu Buchs, Spécialiste Energies renouvelables, OFEN

Ein Kommentar zu “L’énergie à la ferme sous la loupe”

  1. Naja, wir sind ja daran, aus der Energiewirtschaft die neue Landwirtschaft zu machen. Mit Subventionen. Klar sind da die Bauern zur Stelle!

Die Kommentarfunktion ist geschlossen.