La sixième rencontre annuelle bilatérale de politique énergétique avec l’Italie, le Dialogo Energetico, a eu lieu à Rome le 18 décembre 2015. Le directeur de l’OFEN, Walter Steinmann, a dirigé une délégation suisse de 12 personnes incluant les acteurs principaux de l’électricité et du gaz que sont Swissgrid, Elcom, Swissgas, Axpo et Alpiq, ainsi que l’ambassade de Suisse à Rome. La délégation suisse a été accueillie par le Ministère du développement économique italien et son directeur de l’énergie Gilberto Dialuce.

Les thèmes de discussion ont couverts des sujets cruciaux comme les modalités de coopération en cas de crise d’approvisionnement électrique et gazier, l’extension des infrastructures, la reconnaissance des garanties d’origines pour l’électricité renouvelable et d’une manière plus générale l’évolution des politiques énergétiques nationales. La direction de l’énergie italienne avait lui réunit les principaux acteurs italiens, l’opérateur du marché de l’énergie GSE, le régulateur AEEGSI, les opérateurs de réseau électrique Terna et de réseau gazier Snam Rete Gas ainsi que la société électrique Edison.

L’excellente coopération entre nos deux pays reflète parfaitement la réalité économique et politique de la Suisse comme pays pivot du système énergétique de l’ouest de l’Europe.

Nos homologues italiens sont par ailleurs extrêmement intéressé à un rapprochement entre la Suisse et l’UE par le biais de l’accord bilatéral sur l’électricité.  Celui-ci permettrait de résoudre nombre de sujets techniques qui empêchent une optimisation des relations énergétiques, aussi bien physiques que financières entre nos deux pays, l’extension des réseaux, la reconnaissances des garanties d’origines suisses ou encore l’incertitude qui règne sur le parachèvement du „market coupling“ (couplage des marchés) pour le marché électrique italien avec le reste de l’Europe. Notre relation bilatérale avec l’Italie est actuellement fortement dépendante des décisions de Bruxelles, raison qui explique la stagnation de certains dossier que la Suisse et ses homologues italiens aimeraient résoudre plus rapidement.

Guillaume Cassaigneau, section Internationale OFEN

1 Stern2 Sterne3 Sterne4 Sterne5 Sterne Noch keine Bewertungen
Loading...