Énergie durable pour tous – le fils d’or pour le développement durable

Lors du second forum annuel de l’initiative « Une énergie durable pour tous », qui s’est tenu du 18 au 21 mai 2015 à New York, les participants réunis se sont mobilisés autour dans grands défis liés au financement et aux politiques publiques. La Suisse s’est engagée en faveur de la réduction des subventions aux énergies fossiles, catalyser l’engagement du secteur privé et pour un objectif ambitieux sur l’énergie pour l’agenda post-2015.

En 2011, le Secrétaire Général de l’ONU, Ban-Ki Moon a créé l’initiative « Une énergie durable pour tous » avec trois objectifs mondiaux à l’horizon 2030: l’accès universel à une source d’énergie propre, le doublement des renouvelables et du taux d’amélioration de l’efficacité énergétique. Le second forum annuel s’est tenu du 18 au 21 mai 2015 à New York  et a réuni plus de 1’500 personnes des secteurs privés, publiques, académiques et de la société civile qui ont pu discuter des défis majeurs de cette initiative. Les questions du financement et des politiques publiques adéquates, tout comme la réduction des risques, ont été les sujets principaux.

Site Internet de l’initiative « Énergie durable pour tous »

Site Internet du forum annuel 

Trois priorités de la Suisse

La Suisse était présente et a souligné trois aspects principaux: la réforme des subventions aux énergies fossiles, le rôle du secteur privé et l’objectif énergétique de l’Agenda post-2015.

Politique de l’énergie suisse

Premièrement, la réduction des subventions aux énergies fossiles permettra de libérer des ressources publiques substantielles. Selon l’Agence Internationale pour l’Energie, en 2014 les gouvernements ont dépensé plus de 500 milliards de dollars pour ces subventions. Les prix actuellement bas du pétrole constituent une excellente occasion pour les gouvernements de réduire ces subventions inefficaces.

Plus d’information concernant les subventions aux énergies fossiles de IISD et l’Agence Internationale pour l’Energie

Deuxièmement, les investissements du secteur public resteront insuffisants pour garantir un accès universel à une source d’énergie propre. Les fonds publics doivent catalyser l’engagement du secteur privé. La Suisse soutient par exemple le partenariat Energizing Development. Ce partenariat vise à soutenir la création de marchés durables qui assurent l’approvisionnement en services énergétiques modernes pour les ménages les plus pauvres.

Energizing Development

Troisièmement, l’Agenda post-2015 doit conserver un objectif fort pour l’énergie. La Suisse s’engage pour l’établissement d’un mécanisme d’examen pour assurer la mise en œuvre efficace de ces engagements. La Suisse considère que le Cadre de suivi mondial lancé en 2013 pourra constituer une base appropriée pour assurer un examen et un suivi de l’objectif énergie.

SE4ALL Global Tracking Framework

Pour résumer nous pouvons citer le Secrétaire Général de l’ONU: “ L’énergie est le fil d’or qui relie la croissance économique, l’équité sociale et la durabilité environnementale”.

Guillaume Cassaigneau, section Internationale OFEN