Faillite de Sputnik, ne déprimons pas !


Sputnik, une fierté de l’industrie solaire Suisse vient de faire faillite. Ce triste événement rallonge l’impressionnante liste d’entreprises solaires suisses et européennes rayées récemment de la carte. Comment se fait-il que l’on brandisse l’Europe comme le moteur des énergies renouvelables dans le monde et qu’en même temps une bonne partie de ces entreprises s’effondrent ?

En réalité le solaire est de moins en moins un succès Européen, mais bien une nouvelle dynamique mondiale. Cette nouvelle énergie est devenue l’une des meilleurs marchés et des plus fiables presque partout dans le monde, tout particulièrement dans les pays en développement. La Chine a d’ailleurs installé chez elle quatre fois plus de mètres carrés photovoltaïques que l’Allemagne en 2013. Grâce à cela, les entreprises asiatiques vendent maintenant leurs produits dans leur propre jardin. Elles deviennent ainsi de plus en plus compétitives et développent des technologies avancées, directement à la maison.

Dans ces conditions, les suisses vont devoir se battre et innover sans cesse pour rester dans la course. A ce titre, un beau rayon de soleil a percé le ciel Neuchâtelois il y a deux semaines avec le lancement de la dernière ligne de production de cellules solaires Meyer-Burger. Cette nouvelle technologie Suisse permet la fabrication de modules jusqu’à 35% plus performantes que la concurrence. La Suisse n’est donc pas larguée. Mais pour encourager cela, il serait bienvenu que nous redevenions un laboratoire à innovation sur notre propre marché.

Marc Muller, section Energies renouvelables OFEN