Véhicules électriques d’aujourd’hui et mobilité de demain


Lors d’un échange d’expériences entre spécialistes de la mobilité du groupe Exemplarité énergétique de la Confédération, les CFF ont exposé leur vision des chemins de fer de demain et la Poste a partagé son expérience pratique de l’acquisition et de l’exploitation de véhicules électriques. Des discussions animées ont eu lieu en marge de ces présentations. Tour d’horizon en huit points.

Planification de la mobilité au moyen de la technique des scénarios
Les Perspectives d’évolution du transport 2040 établies par l’Office fédéral du développement territorial (ARE) prévoient que le trafic ferroviaire augmentera de 51% et le trafic individuel motorisé de 18% à l’horizon 2040. Comme l’a indiqué Annette Antz, de CFF Infrastructure, les Chemins de fer fédéraux se sont fondés sur ces données pour élaborer des scénarios dynamiques qui envisagent, entre autres, des modifications fondamentales du système (véhicules dotés de systèmes d’assistance pour conducteurs de train, autocars, changement des comportements en matière de mobilité, etc.).

Augmentation de la concurrence intermodale
Au vu de la transparence croissante des offres, les CFF s’attendent à une augmentation de la concurrence entre la route et le rail. Avec Green Class CFF, un projet pilote dans le domaine de la mobilité porte-à-porte (différents moyens de transport sont combinés pour amener l’usager à bon port dans une optique de développement durable), l’entreprise explore de nouvelles voies pour la mobilité de demain.

Évolutions antagonistes des coûts des différents moyens de transport
L’évolution des coûts des différents moyens de transport est très contrastée. Si les CFF s’attendent à ce que les coûts globaux du rail augmentent d’ici 2030, les fournisseurs d’autres moyens de transport escomptent des économies de 50 à 60% sur le long terme. Si ces deux pronostics se vérifient, il en découlera un important handicap pour le rail. Les CFF ont réagi en lançant un programme d’efficacité qui leur permet de réduire leurs coûts d’1,2 milliard de francs par rapport à 2014.

Une demande en forte fluctuation, le défi majeur du rail
La forte fluctuation de la demande durant la journée constitue le plus grand défi des CFF : aux heures d’affluence, les pendulaires souhaiteraient voir les capacités augmenter, tandis qu’en dehors des heures de pointe, l’offre existante est sous-utilisée. En ayant recours à différentes démarches, les CFF tentent de répartir l’afflux des pendulaires sur un créneau horaire plus grand. De plus, par un grand nombre de mesures adoptées dans le cadre du programme SmartRail 4.0, les CFF veulent obtenir une augmentation de la capacité des infrastructures en place pouvant aller jusqu’à 30 % et éliminer, dans la foulée, les goulets d’étranglement pendant les heures d’affluence.

Modèles de véhicules appropriés à propulsion électrique en demande
La Poste est en train de tester dix camionnettes de livraison à propulsion électrique. Elle a dû transformer elle-même ces véhicules à grands frais, car il n’existe pas de voiture électrique de série qui offre un volume de chargement suffisamment grand. Marc Amstutz, responsable Corporate Environmental Responsibility chez le géant jaune, espère que les constructeurs automobiles offriront bientôt ce type de modèles, car il estime que les voitures électriques sont aujourd’hui plus économiques que les automobiles conventionnelles en termes de coût total de possession et peuvent aussi contribuer sensiblement à ce que la Poste atteigne son objectif climatique. À Interlaken, CarPostal SA testera, pendant trois ans à partir de l’automne, un car postal à propulsion totalement électrique sur une ligne régulière, offrant une autonomie de 150 à 200 kilomètres par jour. Pour recharger la batterie, CarPostal utilisera exclusivement des énergies renouvelables provenant de la région.

Les batteries durent plus longtemps que prévu
Depuis fin 2016, la flotte de scooters de la Poste Suisse se compose exclusivement de véhicules à deux ou à trois roues fonctionnant 100% à l’électricité. L’entreprise fait de très bonnes expériences avec ses 6300 scooters électriques affectés à la distribution: ils sont appréciés des collaborateurs, et leurs batteries sont plus performantes et durent plus longtemps qu’on ne le pensait. Au bout de sept ans, lorsque la capacité d’une batterie passe au-dessous des 80% de son niveau initial, celle-ci est intégrée à un projet pilote mené à l’Umweltarena de Spreitenbach ou reconvertie dans le stockage intermédiaire du courant solaire produit par un bureau de poste de Neuchâtel. Grâce à une technologie sophistiquée, cette réutilisation des batteries des scooters garantit un maximum d’efficacité pour l’exploitation des ressources et un écobilan positif.

Les moyens de transport futuristes restent des offres de niche
La Poste teste aussi d’autres solutions de mobilité novatrices, telles que des bus sans chauffeur, des robots de livraison et des drones pour la logistique. Son but est de sonder des opportunités du marché susceptibles de couvrir des besoins additionnels de sa clientèle, en complément à son offre actuelle.

Batteries: augmentation des performances en vue
Alejandro Santis effectue des recherches dans le domaine du stockage de l’énergie à la Haute école spécialisée bernoise. Il est convaincu que la capacité des batteries augmentera encore considérablement au cours des prochaines années. Les batteries lithium-ion resteront les plus répandues. On ignore encore si les applications pour piles à combustible se développeront.

Le groupe Exemplarité énergétique de la Confédération, un pionnier dans le domaine de l’efficacité énergétique et des énergies renouvelables
Les entreprises peuvent économiser beaucoup d’argent et d’énergie en mettant en œuvre une stratégie cohérente en matière d’efficacité énergétique. C’est ce que démontre le groupe Exemplarité énergétique de la Confédération, qui réunit l’administration fédérale civile, le Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS), le domaine des EPF, les entreprises proches de la Confédération (CFF, La Poste, Skyguide et Swisscom) et désormais Genève Aéroport, première entreprise publique cantonale à rejoindre ses rangs. Ces entreprises ont toutes signé une déclaration d’intention commune en vue d’accroître leur efficacité énergétique de 25 % par rapport à 2006 à l’horizon 2020.

Olivier Meile, Responsable du secrétariat Exemplarité énergétique de la Confédération

Cet article a aussi paru le 24.11.2017 dans le magazine Domotech

Image: La Poste Suisse