?

Le trafic pendulaire se compose principalement d’automobiles comptant une seule personne à bord. Pour lutter contre ce phénomène, les offices du Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication (DETEC) situés à Ittingen ont lancé un projet pilote de covoiturage. L’objectife à long terme es de réduire le nombre de véhicules sur les routes aux heures point.

Pour se rendre au travail, de nombreux pendulaires utilisent leur voiture. Au moyen d’un programme de covoiturage, il est possible de diminuer le nombre de voitures avec à bord une seule personne. C’est pour cette raison que les offices du campus DETEC d’Ittigen ont lancé un projet pilote. «Nous voulons accumuler de l’expérience su le covoiturage. Nous souhaitons savoir si l’acceptation est là et quels sont les moyens de communication pour l’influencer», explique Roman Rosenfellner de l’Office fédéral des routes (OFROU).

Inscription online

Pour mettre en contact les conducteurs et les passagers, une plateforme internet et une application sont utilisées. Les personnes intéressées peuvent s’inscrire sur la plateforme dédiée et entrer leur parcours ainsi que les places disponibles. A l’inverse, les personnes qui cherchent un transport peuvent aussi s’annoncer. «La technique nous permet de mettre en relation rapidement des personnes qui peut-être ne se connaissent pas, mais travaillent proche les unes des autres», souligne le responsable de projet-. Il est prévu que les passagers dédommagent le conducteur pour le transport. «L’application propose une indemnisation selon les kilomètres. Mais les personnes doivent s’entendre entre elles».

Limiter les contraintes

Le collaborateur qui pratiquent le covoiturage peuvent profiter de places de parc spécialement mises à disposition aux abords du campus DETEC. Il s’agit là d’un des moyens mis en place pour motiver les conducteur à former des paires. Il a aussi été expliqué aux collaborateurs qu’être inscrit n’oblige pas être à disposition tous les jours, les trajets peuvent aussi se faire de manière irrégulière.

Lire de suite ici

Fabien Lüthi, communication OFEN

1 Stern2 Sterne3 Sterne4 Sterne5 Sterne Noch keine Bewertungen
Loading...
0 Antworten

Hinterlassen Sie einen Kommentar

Wollen Sie an der Diskussion teilnehmen?
Wir freuen uns über Ihren Beitrag!

Schreiben Sie einen Kommentar

Ihre E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.

Diese Website verwendet Akismet, um Spam zu reduzieren. Erfahren Sie mehr darüber, wie Ihre Kommentardaten verarbeitet werden .